Lecteur Urbain

Le guide du lecteur intergalactique

Blog de livres fantasy, science-fiction, histoires, romans...

Histoire

15, place Vendôme – Le Ritz sous l’occupation de Tilar Mazzeo

J’ai pu récemment, grâce à mon travail, entrer dans le Ritz, le célèbre hôtel parisien et découvrir un peu l’histoire de sa création par César Ritz. Cela a piqué ma curiosité et donné envie d’en savoir plus sur le mythique palace parisien. Malheureusement, il n’existe pas de livre retraçant toute l’histoire du Ritz. En revanche, je suis tombé sur le livre de Tilar Mazzeo, 15, place Vendôme – Le Ritz sous l’occupation, paru en 2014 en France, aux éditions La librairie Vuibert.

« Sous l’Occupation, la vie au Ritz ne fut pas que luxe, calme et volupté… Entre 1940 et 1944, nul autre lieu ne concentra autant d’intrigues et de destins hors du commun.

L’hôtel de la place Vendôme fut à la fois : L’épicentre des mondanités parisiennes on pouvait y croiser Arletty, Coco Chanel, Sacha Guitry ou le duc et la duchesse de Windsor ; Le lieu de villégiature des hauts dignitaires nazis ; Hermann Goering y avait ses habitudes et appréciait de se faire livrer le fruit du pillage des musées parisiens dans sa suite ; Une plaque tournante de la résistance à l’occupant et à Hitler, des Juifs furent cachés dans les chambres de bonne tandis que le bar de l’hôtel servait de lieu de rendez-vous aux conspirateurs de l’opération Walkyrie ; Un nid d’espions, la course à la bombe atomique entre les savants américains du projet Manhattan et leurs adversaires nazis se joua en partie dans ses salons.

Depuis l’ouverture du palace sous les auspices de Proust jusqu’aux fêtes mémorables organisées par Hemingway après la Libération, Tilar Mazzeo raconte par le menu l’histoire d’un lieu mythique et nous plonge au coeur de l’Occupation. »

Avant de parler en détail du Ritz sous l’occupation, l’auteure commence par décrire la soirée d’ouverture du palace, ses origines et ses créateurs (César et Marie-Louise Ritz). C’est plutôt bien de donner tout ce contexte et de ne pas se cantonner uniquement à la période de la seconde guerre mondiale.

Le Ritz était le seul grand hôtel ouvert pendant l’occupation, grâce à la nationalité suisse (et donc neutre) de Marie-Louise Ritz et du gérant de l’époque Hans Elmiger. Le palace parisien a donc été le théâtre d’histoires d’espionnage, d’histoires d’amour entre françaises et officiers Allemands, d’histoires de résistances… Ce microcosme donne un bouquin rempli de petites histoires qui ont fait la grande histoire.

C’est intéressant également d’avoir un point de vue extérieur (l’auteure est américaine) sur la collaboration et la résistance, au delà du prisme français que l’on peut avoir. Et c’est assez hallucinant de voir à quel niveau le faste du Ritz a pu être maintenu pendant la guerre et l’occupation. Tilar Mazzeo apporte néanmoins un regard sans filtre et n’hésite pas à parler également des mauvais côtés des personnages qui ont se croiser dans l’hôtel.

Pour résumer, j’ai bien aimé l’angle du livre, l’occupation vue dans l’antre du luxe. Il est néanmoins nécessaire de garder à l’esprit que la guerre ne s’est pas résumé qu’à ça et de ne pas oublier les horreurs qui ont pu y être commises.

15, place Vendôme – Le Ritz sous l’occupation (The Hotel on Place Vendome: Life, Death, and Betrayal at the Hotel Ritz in Paris)
de Tilar Mazzeo

Ma note : 7/10

304 pages | ISBN : 978-2311100495 | acheter sur Amazon

Leave A Comment